L’Odysuisse

Quand j’étais petit, en 2015, je croyais que les aventures à vélo ne se vivaient qu’avant de construire une famille. Seul on va vite, on va loin, on met les gros braquets et l’on s’arrête parfois tard au bout de l’effort sur le côté d’une route avec peu de charme.

Depuis, des kilomètres ont défilé sur le bitume, je suis devenu papa et j’ai appris à baisser la cadence. J’ai appris à mouliner pour ne pas surchauffer dans les montées avec une carriole accrochée au vélo, à préférer le calme d’une petite route plutôt que l’efficacité d’une autoroute.

Même si l’on n’est plus seul au guidon de sa vie, devenir parent ça n’est pas renoncer à ses rêves de liberté, c’est leur donner une autre dimension. Le vélo permet d’avancer dans le voyage à vitesse humaine, un bébé impose un rythme encore plus lent qui invite à ralentir le temps.

Quoi de mieux qu’un voyage en Suisse juste derrière la montagne pour prendre la mesure de ce temps qui s’écoule différemment?

Deux petites semaines de voyage à vélo à deux pas de la maison paraissent un grand mois de déconnexion.

En Suisse, nous avons découvert un grand maillage de jolis itinéraires balisés. Le long des lacs dans lesquels se déversent les montagnes enneigées, de belles plages d’herbe verte partout qui invitent à la baignade tant à la campagne qu’en centre ville.

Quel calme! Était-ce la mentalité là-bas, l’effet « bébé à bord » ou nos lunettes de vacanciers? Partout des sourires et des automobilistes attentifs au respect des vélos, un vrai bonheur.

Je ne peux que vous recommander le voyage en Suisse à vélo en famille ou en solo!

Infos pour les cyclo-voyageurs:

Contrairement à ce qui est souvent entendu, le camping sauvage est bien toléré en Suisse tout comme en France, à condition de monter la tente le soir et de la démonter le matin et, si besoin, en demandant au voisinage ou à l’éventuel propriétaire si l’on ne dérange pas. Quelques mots d’allemand sont alors bienvenus dans les régions alémaniques.

Avoir un bébé c’est aussi devoir planifier, une occasion rêvée pour rencontrer nos voisins Helvètes grâce à des warmshowers bien anticipés.

Pour ceux qui seraient en manque d’inspiration, voici notre itinéraire de quelques 500km de Genève à Zurich.

Ce site également très utile pour le vélo en Suisse qui nous a permis de voyager sans carte, uniquement en suivant les panneaux!

2 réflexions au sujet de « L’Odysuisse »

Répondre à Laure-Elie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.